L'hypersensiblité dans le monde du travail

Hypersensibilité & travail 🌹 : pourquoi devenir entrepreneur quand on est hypersensible ?

L’hypersensibilité et le travail, tout un programme, n’est ce pas ? 😅

Récemment j’ai fait mon coming-out d’hypersensible sur Instagram. Vous êtes nombreux à m’avoir dit que vous ressentiez la même chose. J’ai donc eu envie de creuser le sujet. 

Il faut dire qu’en ce monde, c’est assez difficile de tout ressentir x 12 000 et de l’assumer pleinement. Comme beaucoup de personnes très sensibles, j’ai longtemps eu l’impression d’être un ovni. 👽 Je ne vous apprends rien, vous aussi vous avez surement ce sentiment de venir d’une autre planète. Mais s’il y a bien quelque chose que j’ai compris, c’est qu’il y a une place pour chacun sur cette planète. Et cette place, inutile de vouloir la conquérir à tout prix. Elle vous est due. Raaaaah c’est beau ce que je dis ! 😻

S’il y a bien un endroit où l’hypersensible se sent particulièrement à côté de la plaque, c’est bien le monde du travail. D’autant plus s’il a choisi un métier, une entreprise ou un secteur d’activité qui le coupe de ce qui fait son individualité… Si bien que beaucoup en viennent à la remise en question et décident d’entreprendre.

Mais avant de parler boulot et entrepreneuriat, je voulais revenir sur quelque chose qui me semble important : ce qui définit un hypersensible. J’ai du mal avec les étiquettes. Pour autant, il me semble important de préciser ce qui se cache derrière ce terme. Tant pour ceux d’entre vous qui doutent sur le fait d’être très sensibles, que pour ceux qui ne le sont pas et qui se demandent ce que ça signifie.

Découvrez comment trouver des clients grâce à internet

Formation vidéo gratuite de 40 minutes

Obtenir ses premiers clients sur le web

Ça fait quoi d’être hypersensible au juste ?

Globalement, l’hypersensibilité se manifeste de deux manières. Elle est physique, donc sensorielle. Mais elle est aussi émotionnelle.

Le fait d’avoir des capacités sensorielles décuplées s’appelle l’hyperesthésie. J’adore me la péter quand je connais des termes scientifiques… 

Les 5 sens en émoi

L’être humain, aussi tordu qu’il soit, est doté de 5 sens. Selon son degré de sensibilité, ces 5 sens sont plus ou moins développés.

👁️ La vue : la personne va être très sensible à la lumière. Au moindre rayon de soleil, elle va sortir ses lunettes de soleil. Elle pourra avoir du mal à conduire la nuit à cause des phares des voitures qui l’éblouissent. Elle sera sensible aux éclairages artificiels et préférera les ambiances tamisées.

🐽L’odorat : l’hypersensible a généralement du mal avec les parfums très forts et artificiels. Il reconnaît aussi facilement les différentes fragrances, car il a une grande mémoire des odeurs.

👅 Le gout : il est intrinsèquement lié à l’odorat. Généralement, la personne hypersensible a des goûts assez tranchés en matière de nourriture.

☝️ Le toucher : le choix des matières portées a un rôle crucial dans le bien être par exemple.

👂 L’ouïe : l’hypersensible va entendre des bruits insignifiants qu’une personne “normalement câblée” (je reviendrai là dessus après) ne perçoit pas. De même, dans un endroit bruyant, il est difficile pour un hypersensible de se concentrer sur une conversation.

Bref, la sur-stimulation de ces 5 sens peut être vraiment très-très irritante. Des fois, ça entraîne des gros pétages de câble. Oui, la soupape peut lâcher, surtout si elle est couplée à une grosse stimulation psychique. 😂

Du froid, du chaud mais pas d’intermédiaire.

Si vous ressentez la vie x 10 à travers le spectre de vos sens, vous avez déjà un indice de ce qui se passe en vous. Sachez aussi qu’il y a aussi un facteur émotionnel dans l’hypersensibilité. C’est un mélange d’hyperémotivité et d’hyper-empathie. Tout un programme.

Oui, l’hyperémotivité fait pleurer plus facilement. Elle décuple aussi la colère. C’est parfois peu gérable et d’ailleurs faut-il vraiment gérer…? Je vous dirai ça plus tard ! 

Les personnes “normales” auront tendance à juger cette émotivité à grands renforts de “t’es vraiment un-e fragile.”. Libre à vous de penser ainsi. Moi, je pense qu’il en est rien. Je dirais même que l’hypersensibilité forge une grande force intérieure et de la résilience. 😘

L’extraversion et l’introversion n’ont pas grand chose à y voir. Cette grande émotivité peut sainement se vivre de l’intérieur. Les personnes hyperémotives ne sont pas nécessairement démonstratives.

Mais s’il y a bien une chose qui est caractéristique de l’hypersensibilité, c’est l’absence de juste milieu. Tout est extrême. Soit nous aimons, soit nous n’aimons pas. Soit nous sommes joyeux, soit nous sommes tristes. Néanmoins, on peut se sentir vide intérieurement lorsqu’on vit un choc émotionnel. Ce qui est plus fréquent qu’on peut le penser, je crois… Quand les choses deviennent trop intenses, 🤯 ça finit par déconnecter là-haut !

Bref, vous l’aurez compris, le monde intérieur de l’hypersensible est riche !

Non, ce n’est pas une maladie

Après tout ce que vous avez lu, vous pourriez penser que c’est de la folie. Surtout si vous êtes hypersensible. Oui, on a une certaine propension à se penser fou… D’ailleurs, observez votre langage. Vous vous dites surement des trucs comme “je suis dingue ou quoi”. Bah non, apparemment on est sain d’esprit. 😅

En fait, toutes ces réactions “démesurées” sont liées au système nerveux, qui est câblé différemment. D’où une stimulation plus importante que “la norme” mon cher Jamie.

Remarque souvent reçue par l'hypersensible

Les hypersensibles sont aussi des neuro-droitiers. Oui, je parle un peu chinois là. Ça signifie qu’on utilise surtout l’hémisphère droit de notre cerveau. Cette partie est le siège des émotions et permet aussi de penser plus rapidement. 🤯 Ça explique donc bien des choses…

La bonne nouvelle, c’est qu’il y aurait 15 à 20% d’hypersensibles sur terre. Nous ne sommes donc pas 15 clampins condamnés à vivre reclus dans une grotte pour le reste de nos jours pour cause de bizarrerie excessive. 🥳

Maintenant que vous savez plein de choses sur l’hypersensibilité, passons à nos moutons : le monde du travail. Avec tous ces critères à prendre en compte, vous comprenez qu’un rien peut vite devenir chiant…

Les kwaks de l’hypersensible au travail

Personnellement, j’ai idéalisé le monde du travail jusqu’au jour où je l’ai intégré. C’est surement le versant bisounours 🧸 de ma sensibilité… D’autant qu’à l’époque, je me disais que quelque chose clochait chez moi. Je me sentais différente sans savoir l’expliquer. 

Il y a une raison à cela. Le fait de tout ressentir très fort entraîne beaucoup d’incompréhensions. Tant du côté des normaux-pensants que du côté des hypersensibles, qu’on s’entende.

Je vais vous lister des aspects qui rendent l’hypersensibilité difficile à vivre dans le contexte professionnel. 

L’environnement de travail

Si vous vous savez hypersensible, vous êtes surement très attentif aux ambiances des lieux. Au travail, il en va de même. Vous êtes comme un gros capteur d’émotions parce que vous êtes de nature très empathique.

Il vous est donc difficile de travailler dans des ambiances pourries ou tendues. Certains hypersensibles ont besoin d’avoir de la sympathie pour leurs collègues. Les relations froides leur plombent littéralement la vie. De même que les sempiternelles conversations sur la pluie et le beau temps…

Au delà de l’ambiance, il y a aussi les conditions de travail qui jouent beaucoup. Avec des sens hyper-développés, comme la vue ou l’ouïe (ça fait limite bionique dit comme ça…), les open-spaces peuvent devenir des mini-salles de torture. Et quand il s’agit de régler la température du radiateur et de la clim’, on peut vite atteindre des sommets de malaise… Je parle en connaissance de cause !

L’éternelle quête de sens

Nous avons aussi besoin de mettre du sens dans ce qu’on fait. Autant vous dire que les tâches inutiles, qui mènent à rien, mais que l’on doit faire quand même parce qu’un mec en a décidé ainsi, c’est une sainte horreur. Couplé avec un léger problème envers toute forme d’autorité 🤫, ça finit par faire des étincelles à l’intérieur. Oui, parce que bien sûr, le problème, on le garde pour nous…

Les relations sociales douloureuses

Vouloir trop, trop vite

Comme je le disais un peu plus haut, l’hypersensibilité entraîne quelques incompréhensions au quotidien. Comme l’hypersensible peut se montrer très rapide, qu’il pige vite et qu’il est très pointilleux, il crée des tensions sans s’en rendre compte. Il va être capable de mettre en place des process’ en 2-2 pour simplifier. Il va aussi percuter rapidement comment améliorer des choses, résoudre des situations que certains prennent soin d’entretenir… Forcément, ça finit par partir en cacahuète et rien ne va plus !

Perso, je me suis déjà entendue dire que je devais attendre quelques mois avant d’être force de proposition sur mon poste, par exemple. Autant vous dire que je suis encore en train de le digérer. 😂

Si vous vous retrouvez là-dedans, sachez que ce qui vous semble normal ne l’est pas pour toujours pour 80% de la population. Vous pouvez donc déranger, voire faire peur.

⚠️ Petit disclaimer car j’en vois déjà certains venir. Il n’y a aucun dénigrement dans mes propos. Donc paix et joie dans vos âmes.

Tout le monde, il est beau…

En tant qu’hypersensible, il est également possible que vous cherchiez toujours à voir le meilleur en chacun, même chez le type que vous trouvez le plus détestable en ce monde.

Ça entraîne des situations de domination, d’intimidation et de manipulation desquelles vous peinez peut-être à vous extirper, parce que vous avez du mal à poser des limites. A vouloir sauver les plus perdus des perdus, on finit par se perdre soi-même. #philosophiiiiiie

La règle du Trop = moins

Oui j’ai totalement inventé le nom de cette règle… ðŸ™„ Inutile de faire une recherche poussée pendant 3 jours sur Google.

Toujours est-il qu’en faisant mes recherches sur l’hypersensibilité et le travail, avant d’écrire cet article, j’ai regardé une super-conférence, qui de prime abord n’a rien à voir avec notre sujet, mais qui m’a éclairé au sujet d’un truc sur lequel j’avais du mal à mettre des mots.

Je vous explique. Lorsque vous donnez aux autres l’impression d’être “trop” : “trop rapide”, “trop pertinent”, “trop utile” etc., en retour, pour ne pas mettre à mal l’estime qu’ils ont d’eux-même, ils essaieront de vous faire sentir “moins”. Ils vont donc vous rabaisser, vous critiquer, vous dédaigner. Et j’en passe.

Sauf que lorsqu’on est hypersensible, ce fonctionnement nous échappe. Qui plus est, comme on doute beaucoup (notamment à cause de notre quête de sens infinie), on se remet beaucoup en question. On perd notre assurance. On cogite, on cogite et tout ça, ça nous ronge.

Alors je ne dis pas qu’il faut vous poser en victime. J’expose juste des faits pour vous aider à mieux cerner ce qu’il se passe dans votre vie. Je vous apporte des éléments que j’aurais aimé découvrir plus tôt… Bien sûr, il y a des solutions pour les hypersensibles qui veulent améliorer leur relation aux autres. 

Trouver sa place

Vous l’aurez compris avec la règle du “trop = moins”, être hypersensible, c’est souvent cherché sa place dans le monde du travail, sans jamais la trouver.

Vous brusquez sûrement les gens malgré vous parce que vous avez un mode de fonctionnement différent. Sauf que, lorsque vous faites mal à l’autre, vous vous faites mal à vous-même parce qu’en tant qu’hypersensible vous avez l’impression de “fusionner” avec le reste de l’humanité. Chaque interaction délicate est une cause inéluctable de remise en question, de doute, voire de culpabilité. 

L’hypersensibilité occasionne aussi du stress puisqu’on remet constamment en question notre légimité. Hello syndrome de l’imposteur… Puis on anticipe en permanence pour éviter les conflits ou les difficultés.

Vous avez sans doute l’impression que votre cerveau est en ébullition constante. Et ça se comprend. Vivre avec le bulbe surchauffé, c’est du sport. Je vous rassure, à de nombreuses reprises, j’aimerais mettre le mien sur off… Pour tout vous dire, certains hypersensibles s’auto-burn-out à force de réfléchir encore et encore.

La charge de travail

Dans le monde du travail, voici deux situations que vous êtes susceptible de vivre en tant qu’hypersensible :

👉 La surcharge de travail : comme vous travaillez vite, on vous en rajoute encore et encore. Si bien que vous abattez le boulot de 2 personnes en une semaine… Ça occasionne de l’anxiété car vous êtes minutieux. Puis vous avez l’impression d’être sans cesse dans l’urgence et bim, arrive le burn out.  😵

👉 La sous-charge de travail : il se peut aussi que vous rencontriez son opposé. Vous travaillez rapidement et vous épuisez votre stock de choses intéressantes à faire en 2-3 jours. Vous passez le reste de la semaine à chercher quoi faire. Si vous osez demander du travail, on vous dit qu’il faut prendre votre temps. Vous vous retrouvez souvent à faire de misérables tâches insignifiantes. Du genre remplir des tableaux Excel à coup de copier-coller ou à faire des trucs vides de sens, qui vous plongent dans un ennui profond. Généralement après quelques semaines creuses, vous avez le moral dans les chaussettes et rien ne va plus. 😨

Là encore, réussir à exprimer les choses vous serait d’une grande aide. Encore faudrait-il mettre de côté cette grande peur de froisser vos interlocuteurs. Et je parle en toute connaissance de cause.

Les multiples facteurs que j’ai énoncés m’ont personnellement conforté dans l’envie d’entreprendre, déjà très forte à la sortie de ma licence. Bien que je pense que l’entrepreneuriat est une voie de choix pour les hypersensibles, il est toutefois possible de trouver un équilibre dans le salariat, à condition de faire un travail sur soi.

Pour quelles raisons devenir entrepreneur quand on est hypersensible ?

Si l’hypersensible et le monde du travail font souvent des étincelles, dans l’entrepreneuriat, il peut facilement se sentir plus à l’aise. A condition de dépasser ce besoin de sécurité assez récurrent chez les gens qui pensent trop…

Voici pourquoi en tant qu’hypersensible, vous êtes un entrepreneur dans l’âme.

🤹‍♀️ De la créativité : comme vous avez 1 000 idées à la seconde, votre inventivité foisonne. En tant que salarié, on vous demande souvent de la réprimer, à moins que vous ayez une hiérarchie encline à la nouveauté, qui vous encourage à créer. En vous mettant à votre compte, vous serez libre d’imaginer l’activité qui vous ressemble. Vous pourrez penser des offres signatures. J’en parle ici, si vous souhaitez en savoir plus.

🧘‍♂️ Du sens et un alignement : en entreprenant, vous pouvez donner du sens à votre vie pro. Vous êtes donc en alignement avec vos valeurs et ce qui vous tient réellement à cœur.

☯️ de l’harmonie : vous pourrez choisir vos clients mais aussi vos partenaires. Même si l’entrepreneuriat n’isole pas des manipulateurs, vous aurez le choix de travailler avec qui vous voulez.

👩‍💼 De l’indépendance : l’autorité et l’hypersensible font deux. Avoir votre propre business vous permet d’être autonome et de mener les choses comme bon vous semble.

😍 De l’empathie : en tant qu’hypersensible, vous êtes particulièrement à l’écoute, vous aimez comprendre les autres pour leur donner ce dont ils ont besoin. C’est une qualité très précieuse, appréciée par les clients, qui se sentent considérés.

Gardez en tête que votre grande sensibilité peut être une vraie force, malgré ce bulbe moisi qui tourne tout le temps. 🙃

"Je suis doué d'une sensibilité absurde."

Se lancer dans la folle aventure de l’entrepreneuriat, ou pas…

Créer sa micro-entreprise

Vous avez envie de vous lancer ? Vous hésitez parce que ça vous fait peur ?

🌟 Prenez bien le temps de réfléchir. Créer une entreprise, ça ne se fait pas sur un coup de tête. Vous avez beau être une personne très instinctive, je vous conseille d’y aller étape par étape. Alors, je sais, vous avez envie de tout faire en même temps parce que votre bulbe est bouillonnant. Il va falloir composer avec. 😄

🌟 Entourez-vous des bonnes personnes. Parler de son projet à votre entourage et recevoir des encouragements va vous sécuriser. Cela implique, bien entendu, d’être entouré des bonnes personnes.

🌟 Donnez du sens à votre projet. Réfléchissez à ce qui résonne en vous, aux personnes que vous souhaitez aider etc. Vous aurez ainsi beaucoup d’enthousiasme à entreprendre et vous mettrez toutes les chances de votre côté.

De mon côté, j’ai lancé une activité qui allait me permettre d’écrire. L’écriture est quelque chose qui me fait énormément de bien. J’ai toujours adoré rédiger. J’avais cette dimension rédaction dans les différents métiers que j’ai exercés. Je voulais la garder. D’autant que le blogging, c’est méga-cool. Ça me permet à la fois d’aider mon audience et de promouvoir mon activité.

Vous préférez le salariat ?

Je pense qu’hypersensibilité et salariat sont tout à fait compatibles. Il y a toutefois des métiers qui me paraissent plus adaptés quand on vit tout à 2 000%.

Beaucoup de personnes se tournent vers les métiers de l’accompagnement, du fait de leur grande empathie. Tous les métiers qui ont une dimension artistique ou créative sont aussi très appréciés.

Ce ne sont que des idées mais si vous êtes perdus, elles peuvent peut-être vous mettre sur une piste. N’hésitez pas à faire un test MBTI pour mieux vous connaitre. Généralement les hypersensibles ont un N dans leur profil. 😉

Votre hypersensibilité est une grande force

Oubliez les critiques qui vous font vous sentir à côté de la plaque. Quelque soit votre rapport à l’hypersensibilité à l’heure actuelle, sachez que c’est une grande force. Même si vous vous sentez vulnérable parce que vos émotions jaillissent, dites-vous qu’il faut de la force pour se montrer vulnérable. 💪 C’est bien plus facile de porter un masque et de faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Vous êtes bien moins fragile que vous le pensez.

En tant qu’hypersensible, certes, on passe facilement de la joie à la peine. Toutefois, l’inverse est aussi vrai. Vous pouvez tout aussi facilement remonter la pente. Vous avez en vous une grande capacité de résilience. 😎 Ça, bien des gens vous l’envient.

L’accueil des émotions me parait être la clé pour bien vivre sont hypersensibilité, notamment au travail. Vous avez le droit de vivre vos états d’âme comme tout le monde, même s’ils sont plus vifs et plus intenses. 

Vos émotions sont la clé de votre intuition. Elles vous connectent à votre “chemin de vie”. Ce sont elles qui vous permettent également de cerner les autres. Donc de choisir, ou non, de les laisser entrer dans votre vie.

J’ai brossé un tableau assez large dans cet article pour permettre aux hypersensibles de se reconnaître, que ce soit au niveau de leurs caractéristiques, qu’au travers de situations au travail. J’espère vous avoir donné les clés nécessaires pour voir tout le positif qui s’en dégage. Notez tout de même que hypersensibilité est un trait de caractère. Il ne fait pas un individu. Il y a bien entendu des variantes et des nuances. Chaque être est unique. 🖤

Entreprendre quand on est hypersensible
Logo Pinterest

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

2 commentaires

  • Amtiss dit :

    Coucou Laure. Je me reconnais complètement dans cet article, que ce soit le côté bionique ou l’hyper émotivité. Je confirme que ce n’est pas toujours évident dans un environnement de travail classique. Comme toi je n’aime pas les étiquettes mais pour le coup, mettre des mots sur ça, ça fait aussi du bien. L’hypersensibilité est parfois perçue négativement mais je crois que c’est un atout. Merci pour cet article ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie de créer une communauté de fans en folie sur les réseaux sociaux ?

Recevez mes conseils pendant 4 jours pour construire une présence PERFORMANTE et authentique sur Facebook, Instagram, LinkedIn etc.

Marre de tourner en rond quand il s'agit de développer votre clientèle ?

Recevez GRATUITEMENT une vidéo de 40 minutes qui vous explique comment attirer des clients à VOUS grâce à internet.