Le blogging n'est pas mort en 2019

Le blogging est mort. Je migre sur YouTube !

AprĂšs avoir lu ce titre emprunt d’impulsivitĂ©, j’imagine que vous vous demandez quelle mouche m’a piquĂ©. A en croire les spĂ©cialistes du web marketing, le blogging serait mort vers le 3 juillet 2014, entraĂźnant dans la foulĂ©e le dĂ©clin de toute la blogosphĂšre. Des milliers de blogueurs pro se sont retrouvĂ©s au chĂŽmage. Quel tragique Ă©vĂ©nement… 😓

Je me demande bien quelle folie m’a pris de vouloir faire connaitre mon business via ce blog. Mea culpa. Je n’aurais jamais du me lancer lĂ -dedans. Le chĂŽmage m’attend au bout du tunnel. Ah non en fait, il est dĂ©jĂ  lĂ …

Vous avez du mal à me croire ? Mais alors le blogging serait-il vraiment mort ?

Vous n’avez jamais entendu parlĂ© de ce crash du blog en 2014 ? Moi non plus. 😂 Pourtant, chaque jour j’entends la mĂȘme ritournelle “le blogging est mort“. D’ailleurs, tout ça me rend joyeusement đŸ„ł sarcastique, puisque NON le blogging n’est pas mort.

Pourquoi les gens racontent-il que le blog est mort ?

Et le blogueur devint YouTubeur

Il y a quelques annĂ©es, YouTube a Ă©tĂ© rachetĂ© par le gĂ©ant des gĂ©ants : Sir Google. La plateforme a pris de l’ampleur parce que son business modĂšle a Ă©voluĂ©. Les crĂ©ateurs de contenus de YouTube, aka les YouTubeurs 😎 dĂ©jĂ  prĂ©sents, ont pris du galon et leurs vidĂ©os sont devenues de plus en plus quali.

Paix Ă  ton Ăąme, Grumpy Cat.

Le visionnage a donc pris Ă©normĂ©ment d’ampleur en France. D’ailleurs, YouTube est devenu un moteur de recherche Ă  part entiĂšre.

Cette Ă©poque est aussi marquĂ©e par l’essor des vidĂ©os de chats…

Face Ă  cet engouement un peu folichon pour YouTube, tout plein de blogueurs ont voulu saisir leur chance et se sont lancĂ©s dans la vidĂ©o. D’ailleurs, comme la concurrence Ă©tait relativement faible jusqu’alors, la plupart ont bien fait puisque ça s’est rĂ©vĂ©lĂ© plutĂŽt juteux. đŸ€‘

Comme la blogosphĂšre a massivement migrĂ© sur YouTube, le merveilleux monde du web marketing (et j’ai fait partie de ces gens, je l’avoue humblement) a dĂ©crĂ©tĂ© que le blogging Ă©tait mort. 👍 Vive les associations d’idĂ©es, hein ?

VoilĂ  pourquoi, vous et moi, nous sommes polluĂ©s par des phrases du type : “le blog est mort“, “pourquoi n’ouvres-tu pas une chaĂźne YouTube plutĂŽt ?“, “le blogging maintenant c’est sur Instagram” et j’en passe.

Parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ratent ?

Mais toute la faute ne peut pas ĂȘtre portĂ©e que par les services marketing. La rumeur a pris de l’ampleur. Je vous dis ça parce que j’ai entendu plusieurs chefs d’entreprise s’esclaffer “mais le blog est mort malheureuse”.

ForcĂ©ment mettre en place un blog en 2019, ça demande une petit update systĂšme. 😌 Beaucoup ont encore l’image du blog de 2008, quand les mĂ©dias nous parlaient Ă  tour de bras de blogueuses qui faisaient de leur plume, leur mĂ©tier.

Le blogging a Ă©voluĂ© entre temps. Il s’est simplifiĂ© sur le plan technique puisqu’avec WordPress, il est aujourd’hui assez simple de crĂ©er un blog, mĂȘme si vous ne pigez rien au code HTML. Il s’est aussi complexifiĂ© sur un plan web marketing. Pour avoir un blog qui a un minimum d’impact Ă  l’heure actuelle, il faut y glisser un minimum de stratĂ©gie.

Mettre en place un blog qui fonctionne n’est donc pas Ă  la portĂ©e des personnes fermĂ©es Ă  toute technique du marketing numĂ©rique. Il faut se former voir se faire accompagner lorsqu’on a peu de connaissances sur le sujet.

Alors si vous ĂȘtes prĂȘt Ă  y mettre du vĂŽtre et Ă  passer quelques heures Ă  apprendre, vous aurez toutes les chances de vous en sortir. Sinon, passez votre chemin. 😜

Amis blogueurs, dream on !

Comme le chante si bien Steven Tayler, chanteur d’Aerosmith, “contiiiiiinuez de rĂȘver !”. đŸŽ¶ C’est mieux en anglais en fait… Le blog vit et revit.

Vous ĂȘtes sur la bonne voie si vous suivez cette liste

Mais avoir un blog qui fonctionne nĂ©cessite un peu de rĂ©flexion. Pour tirer votre Ă©pingle du jeu, pas question d’Ă©crire sur 20 000 sujets diffĂ©rents. Un blog qui parle de chocapic, de tricot, du Costa Rica et de la pluie le lundi matin aura du mal Ă  sortir de la masse.

Alors si votre stratĂ©gie est d’Ă©crire sur tout et n’importe quoi, au grĂ© du vent, oubliez la professionnalisation. Aujourd’hui, les blogs qui rapportent sont des blog nichĂ©s.

1- Vous avez un blog niche

Un blog nichĂ© est un blog spĂ©cialisĂ©. 🎯 Quand je parle de spĂ©cialitĂ©, je ne parle pas d’un truc vague qui “donne l’air d’avoir une spĂ©cialitĂ©”.

Vous devez proposer un contenu qui traite d’une problĂ©matique prĂ©cise. Par exemple, ma spĂ©cialitĂ© Ă  moi, c’est d’aider les trĂšs petites entreprises Ă  dĂ©velopper leur business grĂące Ă  Internet. Je suis donc spĂ©cialisĂ©e, je pourrais l’ĂȘtre plus et je compte bien l’ĂȘtre Ă  l’avenir. J’ai d’ailleurs une petite idĂ©e qui me trotte en tĂȘte Ă  ce propos. Par contre, je suis plus nichĂ©e qu’une personne qui “aiderait Ă  dĂ©velopper un business grĂące Ă  internet”.

J’ai choisi de m’adresser Ă  une cible prĂ©cise qui sont les toutes petites entreprises. Cette cible a des problĂ©matiques diffĂ©rentes des PME ou des grosses entreprises. Je peux ainsi ajuster mon contenu Ă  ces attentes spĂ©cifiques.

2- Vous répondez à une problématique DUR

Ce n’est pas une faute d’orthographe. D.U.R. est l’acronyme de Difficile – Urgent – RĂ©current.

Si vous souhaitez réussir dans le monde du blogging, vous devez axer votre stratégie de contenu sur ces trois mots. Surtout si vous voulez monétiser votre blog.

Votre problĂ©matique doit faire appel Ă  une expertise. Elle doit ĂȘtre difficile dans le sens oĂč le premier clampin venu ne pourra pas y rĂ©pondre Ă  votre place.

Votre problĂ©matique doit avoir un caractĂšre urgent. Elle doit donc rĂ©pondre Ă  un besoin prioritaire pour votre audience, qu’il s’agisse de son Ă©panouissement, de sa santĂ©, de son chiffre d’affaires etc.

Votre thĂ©matique doit Ă©galement avoir une certaine rĂ©currence. Cela signifie qu’elle revient chez un nombre consĂ©quent d’individus. Si vous avez l’impression d’ĂȘtre le seul au monde concernĂ© par ce problĂšme, alors un conseil,  😏 laissez tomber…

3- Vous vous démarquez de vos concurrents

Bien entendu, la derniĂšre rĂšgle a toute son importance. Si vous avez une super thĂ©matique de blog mais que vous prĂ©sentez le sujet platement, ou pire que vous copiez quelqu’un, ça va s’avĂ©rer compliquĂ© pour vous…

Les secrets des blogs qui ne sont pas morts

Comme je l’explique dans mon article sur le personal branding, ceux qui rĂ©ussissent sur internet assument leur personnalitĂ©. đŸ€  Ils la mettent au cƓur de leur contenu. Alors surprenez vos lecteurs !

Penser global

Bien que blogger soit une activitĂ© absolument gĂ©nialissime đŸ„łđŸ€©, le blog ne se suffit pas Ă  lui-mĂȘme. Il est nĂ©cessaire de l’intĂ©grer Ă  une stratĂ©gie plus globale. Ne serait-ce que pour faire connaitre vos contenus.

Le blogging est d’ailleurs inclus dans mon accompagnement Web Booster, qui s’adressent aux entrepreneurs qui souhaitent utiliser internet pour booster le business. Je travaille avec mes clients sur un Ă©co-systĂšme digital qui comprend le blog, les rĂ©seaux sociaux et la newsletter, pour leur permettre de faire d’internet un outil de vente, au mĂȘme titre que le marketing direct (phoning, rĂ©seau, salon etc.).

Mais alors, est-il toujours possible de vivre du blogging ?

Il y a deux façons de vivre du blogging aujourd’hui  :

  • Etre influenceur et vendre son image. C'est par exemple le cas d'Enjoy Phoenix ou de You Make Fashion. DĂ©solĂ©e messieurs, je n'ai pas d'exemples masculins qui me viennent, lĂ , comme ça. Les marques les paient pour qu'elles parlent de leurs produits.
  • Etre infopreneur (vendre des formations) ou plus gĂ©nĂ©ralement, vendre des prestations de service en parallĂšle de son blog. C'est par exemple mon cas puisque je propose des crĂ©ations de sites web et des accompagnements pour booster son business en ligne.

Il existe donc bien des solutions pour vivre du blogging. L’infopreneuriat tend Ă  ĂȘtre le business model le plus rĂ©pandu. D’ailleurs, de plus en plus de personnes se tournent vers le blog pour vivre de leur passion. On retrouve de plus en plus de coachs, de thĂ©rapeuthes, ou de spĂ©cialistes du dĂ©veloppement personnel au sein de la blogosphĂšre. Preuve en est que le blogging n’est pas mort.

Que vous souhaitiez en vivre ou non, le blog reprĂ©sente un incroyable moyen de faire connaitre vos produits et vos services sur Internet. Il peut s’avĂ©rer utile pour vulgariser des sujets complexes ou pour sensibiliser sur des offres peu lisibles de prime abord. Le blogging est un format qui s’adapte Ă  toutes les activitĂ©s pour peu que vous aimiez rĂ©diger.

Quel avenir pour le blogging
Logo Pinterest

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur Pinterest.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Laure

Laure

Je suis la crĂ©atrice de My Web Story. AprĂšs avoir quittĂ© un CDI de responsable webmarketing qui ne me correspondait pas, je me suis mise au dĂ©fi : crĂ©er une entreprise sur internet, qui me ressemble et aider les entrepreneurs a en faire de mĂȘme. đŸ€©

9 commentaires

  • rocklemonblog dit :

    J’ai adorĂ© te lire, ça donne envie de continuer de blogguer, de persĂ©vĂ©rer mĂȘme si les dĂ©buts sont durs ^^

  • Jade dit :

    Merci pour ton article ! NON, le blogging n’est pas mort 👌
    Des bisous.

  • TrĂšs intĂ©ressant cet article.

    Instagram vole quand mĂȘme un peu la vedette aux blogs… dommage !
    Sabine

  • aimin carmel dit :

    Je me suis lancĂ©e dans le blogging il y a tout juste un mois aussi et c’est vrai que c’est un peu une galĂšre pour avoir de la visibilitĂ©. Ok, je ne vends rien, je propose juste un partage d’expĂ©riences. (Un peu trop vague?). Mais j’ai une idĂ©e bien prĂ©cise avec mon blog, car au-delĂ  de partager des expĂ©riences ou des humeurs, j’ai un fil conducteur. (Du coup, c’est peut-ĂȘtre un bon dĂ©but, je ne sais pas trop).
    Donc, si je devais faire un bilan au bout d’un mois: j’ai Ă©tĂ© une fois coup de coeur sur hellocoton, j’ai Ă©tĂ© publiĂ©e sur le Huffpost et Ă©tĂ© contactĂ©e par un web magazine (je ne leur ai pas encore envoyĂ© mon article).
    Le hic est que ce sont des visites qui ne fidĂ©lisent pas les lecteurs. (MĂȘme si les retours ont Ă©tĂ© positifs)
    Concernant Instagram, je constate que les gens qui like les posts ne vont pas lire les articles.
    Avec Pinterest, mĂȘme constat. Et ne parlons pas de FB. Bref, je patauge un peu 😅
    Je continue d’Ă©crire mes articles, car j’adore ça et je lis assidument tes conseils car j’aime beaucoup ton blog et ton optimisme!
    Bonne continuation et plein de réussite pour tes projets.
    Carmel.

    • mywebstory dit :

      Hello Carmel ! 🙂 Merci de ton commentaire. Je trouve ça trĂšs bien qu’en un mois de temps tu rĂ©ussisses Ă  avoir une mise en avant Hellocoton et un article de l’Huffington. C’est prometteur ! 😀 Quand on aime ce que l’on fait ça se ressent et notre travail devient comme “magnĂ©tique”.
      Pour fidĂ©liser tes lecteurs, je pense que mettre en place une newsletter avec un petit cadeau Ă  tĂ©lĂ©charger en Ă©change de l’adresse mail pourrait t’aider. J’ai vu que tu en as dĂ©jĂ  une mais avec le cadeau ça prend toujours mieux. 😉 Sur le blog que j’avais avant, j’ai eu des rĂ©sultats hyper satisfaisants en mettant ça en place. 50% des personnes abonnĂ©es Ă  ma newsletter revenaient chaque semaine lire mes nouveaux articles.
      Belle journée à toi et plein de réussite à toi également.

      • aimin carmel dit :

        Merci pour ta rĂ©ponse! 🙂Je vais rĂ©flĂ©chir Ă  ta suggestion de petit cadeau, il faut juste trouver l’idĂ©e en fait. (Et comment le mettre en place car je ne suis pas encore trĂšs douĂ©e 😅)
        Bonne journĂ©e Ă©galement 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *